Aragon Santa Orosia sainte patronne des migraineux.

Roméria de Santa Orosia. Credit Philippe Guilbaud

Ermita de Santa Orosia, la sainte qui a perdu sa tête le jour de la roméria 

Les photos sont de mon ami philippe Guilbaud à Arudy. Cliquez pour voir son site 

La sainte patronne des migraineux

Vénérée en Aragón, santa Orosia de Jaca est une sainte chrétienne décapitée.  En vertu de son martyre, on attribue à Santa Orosia le don de guérir les maux de tête et la folie. Elle est aussi la Sainte patronne de la Jacetenia (province de Jaca) et de l’Alto Gállego (du Pourtalet à Sabiñanigo).   

L’ermita de Santa Orosia

Il est situé sur un plateau au pied du tozal de Oturia. Le chemin d’accès suit une « faja » naturelle jalonnée de nombreuses et spectaculaires chapelles.

On y accède depuis Yebra de Basa. village situé sur la route entre Sabiñanigo est Fiscal 

Tout est décrit dans mon topo « Sentier d’Emilie dans les Pyrenées aragonaises » . On peut se le procurer chez tous les libraires ou commander un un exemplaire dédicacé dans ma boutique.

Sentier d’Emilie en Aragon

 

Commandez votre sentier d'Emilie

La légende de Santa Orosia

Plusieurs légendes courent à son sujet. Certaines font naître Santa Orosia en Bohème d’autres à Bayonne. Quoi qu’il en soit un chef Maure ou Wisigoth selon les versions, se promet de l’offrir en cadeau à son chef pour attirer ses grâces. Devant le refus de la jeune fille, il la décapite et une source miraculeuse jaillit là où sa tête est tombée. Après 300 ans d’oubli, elle apparaît  à un berger et lui adjoint de construire un ermitage à cet endroit, pour vénérer sa tête. Elle lui demande aussi de transférer le reste de son corps à la cathédrale de Jaca. Sitôt dit sitôt fait.

La roméria de Santa Orosia

Tous les 25 juin, la sainte est doublement fêtée à Yebra de Basa et à Jaca qui se partagent les reliques.

La romería de Yebra de Basa est l’occasion d’une grande réjouissance populaire au cours de laquelle sa tête enchâssée sur un buste d’argent, est montée en procession du village jusqu’à l’ermita du plateau, lieu de sa découverte. 

Print Friendly, PDF & Email